27e festival
du cinema russe
honfleur
du 19 au 24 novembre 2019

Ivan Mosjoukine, ou l’enfant du carnaval

Russie, 1998, couleur, 67 minutes

Réalisation : Galina DOLMATOVSKAYA

En France, on l’appelait “le grand acteur russe”. En Russie, après qu’il a émigré en 1920, on l’oublie peu à peu pour finalement ignorer encore aujourd’hui la gloire éclatante qu’il acquit sous d’autres cieux. Une des première stars du cinéma, il fut l’objet de nombreuses légendes (par exemple, d’être le père de Romain Gary…). Ivan Mosjoukine trimbalait partout ses archives personnelles, témoins de sa gloire et de son déclin. Après sa mort, ses papiers furent conservés à Paris par son frère ; puis, quand la veuve de ce frère revint au pays au milieu des années 70, ils furent remis à une des archives de Moscou.
Ces documents nous permettent non seulement de voir la vie de l’acteur comme un roman passionnant à la fin tragique mais aussi de nous plonger dans le tourbillon de la vie culturelle européennes de l’entre-deux-guerres.

Galina DOLMATOVSKAYA
Réalisatrice, scénariste, productrice, écrivain, critique de cinéma. Elle est la fille du poète Evgueni Dolmatovski. Diplômée de la faculté de journalisme de l’Université de Moscou (MGU). D’abord journaliste à Literatournaïa Gazeta à Moscou, elle devient en 1974 chef du département de cinéma documentaire à l’Institut de recherche du cinéma. 

Docteur es-arts, elle est auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels Rod Steiger (1976), Who is who in the Soviet Cinema : 70 portraits (1979), La France parle d’elle-même (1980), Remarques sur le passé (1983, quatre décennies de cinéma français sur l’époque de la Seconde guerre mondiale), Les pages du calendrier lunaire (La guerre du Vietnam et le cinéma mondial, 1985)
. Elle est l’auteur de scénarios de films documentaires sur les intellectuels persécutés par les autorités : Quelque part près de la Terre de Feu et Muse de l’exil (1990), réalisés par M.Litviakov, Partir…Rester…(1992), réalisé par I. Mordmillovitch.
A partir de 1992, elle écrit, réalise et parfois produit elle-même une œuvre documentaire de grande qualité, souvent basée sur des archives inédites ou des entretiens exclusifs. Son fort lien affectif avec la France, et notamment avec Honfleur, en a fait une fidèle amie du Festival.

Filmographie
1992 Viens rue des Trois Etangs
1993 La Marieuse
1995 Au bout du monde
1996 Adresse du cinéma : Krasnogorsk
1998 Ivan Mosjoukine, ou l’enfant du carnaval
2001 Journée prolongée
2002 La Femme sur le Mausolée
2003 Ilia Ilf – Double exposition
2005 V.S. la bien-aimée du soldat
2006 Remarques sur le passé (Khaldei)
2007 Sans entracte
2009 Les Serebriakoff : Esquisses françaises
2012 Ces veinards des années 60